Presse 2012

Jeux dangereux : on en parle à Ragon - Rezé

mardi 13 novembre 2012


Les parents veulent faire de la prévention. Car ces pratiques touchent des enfants de plus en plus jeunes.

« À la maternelle, ça commence avec le jeu de la tomate. Ce phénomène a toujours existé, mais il a pris aujourd'hui une autre dimension et touche des enfants de plus en plus jeunes », explique Cristina Caiado, présidente de la PEEP - école pour tous de Ragon.

Les jeux dangereux, ce sont d'une part, les jeux d'agression physique d'un groupe envers une victime et d'autre part les jeux de non-oxygénation, tournés vers l'expérimentation du corps (jeu du foulard, de la tomate...). Ces pratiques existent de 4 à 20 ans, avec un pic chez les collégiens en classe de sixième et cinquième.

Pour donner des clefs aux parents, aux professionnels en lien avec des enfants, la PEEP propose une soirée d'information sur ces comportements. Celle-ci sera animée par Stéphane Guilheneuf, pompier et membre de l'Association de parents d'enfants accidentés par strangulation (Apeas).

Le sujet est tabou et certains parents craignent que le fait d'en parler puisse entraîner un passage à l'acte. Associations, psychologues et médecins sont unanimes sur l'intérêt de l'information et de la prévention.

« Cela fait 3 ans que nous nous intéressons à ce sujet qui touche des enfants de tous milieux sociaux et pas forcément à problème. Ils s'essayent à quelque chose qu'ils savent interdit et c'est justement en parlant des conséquences multiples et du risque de mort qu'on pourra arrêter ces pratiques. »

Jeudi 22 novembre,à 20 h, au centre socioculturel de Ragon. Entrée gratuite.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site