Rythmes scolaires

 

 Conference rs 1

 

Conference rs 2

 

Conference rs 3

 

Conference rs 4

 

motion-1.jpg

Rythmes scolaires à Rezé. Plusieurs établissements en grève

Rezé -
 

 

Plusieurs établissements étaient fermés ce matin pour demander la suspension de la réforme des rythmes scolaires.

 

Ce mercredi, du fait d’un appel à la grève de la Cgt, de Solidaires et de la FSU pour demander la suspension de la réforme des rythmes scolaires, plusieurs établissements scolaires sont fermés.

Un rassemblement est organisé ce matin à Nantes.

Avant cette manifestation une centaine enseignants, animateurs, assistants marternelles se sont réunis devant la mairie de Rezé

 

 

Rythmes scolaires à Nantes. 450 manifestants marchent vers la mairie

Nantes -

 

Environ 450 enseignants, atsem, animateurs, parents d’élèves… sont réunis dans les rues de Nantes, contre la réforme des rythmes scolaires

 

Ils quittent actuellement le point de ralliement de la préfecture pour se rendre aux abords de la mairie de Nantes

 

Sans-titre-1.png

 

Mercredi 13 novembre à 10h30

Tous devant la mairie de Rezé…

 

Pour que la voix des parents soit enfin entendue et par soutien aux enseignants et personnel périscolaire

 

Les parents d’élèves demandent un réaménagement de la réforme des rythmes scolaires et du temps pour sa mise en œuvre.

 

Pour défendre vos requêtes, formulées suite à notre questionnaire MANIFESTONS notre mécontentement

 

Depuis le changement du rythme scolaire, on note :

*une grande fatigue de nos enfants

*une augmentation des coûts pour les familles

*un manque d’information sur les activités

*sur le temps périscolaire :

manque de places, de locaux, de personnel

le temps de périscolaire trop long et l’accueil surchargé d’enfants

pas de séparation entre les petits et les grands

une sécurité insuffisante, dans un environnement bruyant

*sur la journée :

une pause méridienne trop longue (en conséquent : bagarre et énervement et l’ouverture des portails trop tardif : obligation pour les parents de mettre leurs enfants à la cantine)

*les enfants passent plus de temps à l’école

*la sieste des plus jeunes est raccourcie

*les externes ne peuvent pas bénéficier les activités d’éveil.

 

 

 

Rythme scolaire : des activités après les cours - Rezé

 

samedi 31 août 2013


Le changement de rythme scolaire et le retour de la semaine de quatre jours et demi, va libérer du temps en semaine pour les jeunes pousses rezéennes.

La Mairie a donc sollicité les associations de la ville pour qu'elles proposent des activités aux enfants après la classe.

Une quinzaine d'associations, de tous les horizons (sport, culture, commerce équitable...), sont intéressées. Contrairement à ce qui était prévu, la pause du midi ne sera pas repensée dès cette année. Quarante-cinq minutes de ce temps de midi devaient être dédiées à des activités d'éveil : artistiques, sportives ou culturelles. Mais la municipalité se laisse une année d'expérimentation avant d'organiser ce temps d'éveil du midi.

fronde-contre-les-rythmes-scolaires.jpg

 


La réforme des rythmes scolaires aura forcément des conséquences sur l'activité de l'Arpej, en charge des loisirs.

Revenir à une semaine de quatre jours et demi, l'Arpej est pour. Et l'a toujours été. « Nous nous sommes élevés contre la disparition du samedi matin », rappelle Claire Fondin, présidente de l'Arpej. En revanche, la réforme qui se met en place actuellement suscite des interrogations. « S'il y a de l'école le mercredi matin, nous aurons à organiser le ramassage des enfants à la sortie des écoles, afin de les conduire à la restauration, puis sur les lieux des activités. Cela signifie par exemple tout un système de ramassage, avec de nombreux cars. »

Outre une nouvelle organisation à imaginer, la présidente s'interroge sur le choix des familles. « Quelles seront leurs attentes ? Actuellement, nous accueillons environ 400 enfants le mercredi. Mais tous les jours, ils sont en moyenne 2 000 à manger à la cantine... Il n'y aura sans doute pas un report de tous les enfants, mais entre 400 et 2 000, ça fait une différence. Nous devons réfléchir aux solutions les plus pertinentes pour les enfants, pour les familles. »

Par ailleurs, d'autres questions se posent quant aux activités sur le temps libéré. « Des ateliers de découvertes éducatives sont proposés dans quelques écoles. Nous souhaiterions les développer pour toutes les écoles, mais cela va dépendre de l'heure de la fin d'école. Il faudrait avoir des plages horaires suffisantes pour développer des activités. »

Toute une réorganisation à mettre en place, également du point de vue des salariés de l'Arpej, qui n'auront plus d'activité le mercredi matin : « Nous ne sommes pas sur des suppressions de postes, ni sur des diminutions du temps de travail. Mais il faut trouver de nouvelles organisations. »

L'Arpej travaille d'ores et déjà sur plusieurs scénarios. Tout cela sera discuté avec la Ville et les autres associations lors d'une rencontre prévue le 3 avril prochain. « Nous allons devoir trouver des solutions collectives pour être le plus adapté possible au rythme de vie de l'enfant. »

Anne-Lise FLEURY.

Communication aux parents de l’école de Ragon

 

Les membres du Conseil d’Ecole de l’école de Ragon se sont réunis en Conseil d’Ecole le 14 mars 2013 avec pour ordre du jour unique « La réforme des rythmes scolaires » qui va toucher l’ensemble des familles (élémentaires et maternelle) dès la rentrée prochaine. Cette réflexion est actuellement menée dans toutes les écoles de Rezé.

 

L’AVIS DU CONSEIL D’ECOLE DE RAGON

 

Nous sommes favorables à la diminution de la journée d’enseignement que permet la semaine organisée sur 4 jours et demi.
MAIS :
- Un report en 2014 nous semble préférable pour mettre en œuvre la réforme sans précipitation et dans de bonnes conditions.
- Ceci afin qu’une vraie concertation et préparation soit menée avec les différents acteurs de la ville, instituteurs, parents, Arpej, associations sportives et culturelles.
- La demi-journée le mercredi n’est pas une évidence. La réflexion sur le samedi matin mérite d’être menée, de nombreux arguments faciliteraient la logistique pour ce jour.
- Nous souhaitons que les temps périscolaires soient de bonne qualité (types d’activités, locaux, encadrement, articulation avec les temps d’enseignement). Cela nécessite du temps de préparation.
- Nous souhaitons que le budget des familles ne soit pas impacté.

LA PREMIÈRE CHOSE QUI DOIT GUIDER LES CHOIX EST LE BIEN‐ÊTRE DES ENFANTS

 

Les points essentiels de la réforme

 

1. Maintien des 24 heures hebdomadaires d’enseignement mais répartis sur 4 jours et demi.

moins d’heures d’enseignement par jour

2. Une journée d’enseignement réduite de 30 à 45 minutes

cours commencent plus tard et/ou finissent plus tôt et/ les ou la pause du midi est allongée. En conséquence les temps périscolaires doivent être adaptés.

3. La demi-journée supplémentaire le mercredi matin ou le samedi matin par dérogation.

4. Une application de la réforme en septembre 2013 par défaut ou septembre 2014

 

Calendrier de la réforme

 

19 février 2013 : la Mairie a réuni les enseignants des écoles de Rezé

21 février 2013 : la Mairie a réuni les représentants des parents d’élèves des écoles de Rezé pour la première fois. Lors de cette réunion, une majorité de parents exprime son inquiétude sur une mise en place de nouveaux rythmes dès la rentrée de sept. 2013. Des parents expriment également leur souhait de débattre de la demi-journée supplémentaire (mercredi ou samedi matin)

7 mars 2013 : la Mairie diffuse à tous les parents de Rezé une information sur la volonté municipale d’instaurer la réforme dès sept 2013 avec mercredi matin travaillé et un questionnaire à remettre pour le 15 mars 2013. Certains parents n’ont pas reçu ce questionnaire.

14 mars 2013 : réunion du conseil d’école de Ragon

27 mars 2013 :La Mairie organise une nouvelle rencontre avec les représentants de parents d’élèves.

31 mars 2013 : date limite pour que la Mairie puisse demander le report de l’application de la réforme à la rentrée 2014

30 avril 2013 : date limite pour que la Mairie fasse une demande de dérogation pour le samedi au lieu du mercredi

Mai-Juin2013 : la directrice académique arrête le projet d’organisation au vu de la proposition de la Mairie et éventuellement de celles des conseils d’école des écoles de Rezé si elles sont différentes

Juin-Août 2013 : la Mairie s’organise : cantine, temps périscolaires, liaison avec les centres de loisirs et les associations culturelles et sportives, choix budgétaires.

Septembre 2013 : application des nouveaux rythmes scolaires selon le souhait de la municipalité de Rezé

   

Six questions principales pour les familles

 

1. Réforme dès la rentrée 2013 ou report en 2014 ?

2. La demi-journée supplémentaire : le mercredi ou le samedi (par dérogation) ?

3. Quelle organisation pour les activités de loisirs ces jours-là ?

4. Quelle organisation pour la journée d’école ?

5. Quelles activités lors des temps périscolaires ?

6. Quel coût pour les familles ?

 

20 minutes / le 23/03/2013

 

La maire de Lille Martine Aubry (2eD) s'adresse à des élèves, le 05 septembre 2011, à l'école élementaire Moulins-Pergaud à Lille Philippe Huguen AFP

ECOLE - Chaque commune décidera de l'organisation des rythmes à l'école...

Place à la diversité pour la prochaine rentrée scolaire. Lille attendra 2014 pour adopter la semaine de 4,5 jours, Paris doit officialiser lundi le choix de 2013. Le débat sur les rythmes a largement éclipsé le projet de loi sur l'école, adopté mardi à l'Assemblée.

La semaine de 4,5 jours, abandonnée par la droite en 2008, était une promesse de campagne de François Hollande. Depuis, Vincent Peillon martèle qu'elle s'appuie sur un consensus: les écoliers français ont une année trop courte et des journées trop longues, au détriment de leur concentration et de leurs résultats. Un constat déjà dressé par une «conférence sur les rythmes» organisée par le précédent gouvernement.

 

Coût de la réforme

Les modalités d'application, elles, font débat: cours le mercredi ou le samedi matin, quand placer les trois heures hebdomadaires d'activités péri-éducatives, quid du contenu, des locaux, des animateurs formés, a fortiori en zone rurale...

Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, a demandé un report à 2014 pour que la réforme ne soit pas «bricolée», tandis que la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, milite pour son application immédiate, dans l'intérêt des élèves.

 

Choix des communes

Les élus s'inquiètent du coût de la réforme, qui affecte les transports scolaires, la cantine, et leur confie les activités péri-éducatives: 600 millions d'euros, calcule l'Association des maires de France (AMF). François Hollande lâche du lest: possibilité d'un report à 2014, création d'un fonds incitatif de 250 millions d'euros.

D'ici le 31 mars, les 24.000 communes qui ont au moins une école devront avoir décidé si elles se lancent en 2013 ou 2014. Parmi les villes les plus symboliques, Lille attendra 2014 et penche pour le samedi matin. Ce sera 2013 pour les 137.000 écoliers parisiens, a promis Bertrand Delanoë, fort d'un accord avec les élus écologistes de la capitale.

mardi 26 mars 2013


Pétitions, manifestation... Depuis plusieurs jours, des parents de plusieurs écoles rezéennes se font entendre au sujet des rythmes scolaires. Ils veulent repousser l'application en 2014.

« Depuis janvier, nous nous sommes beaucoup vus avec les autres parents élus des écoles de Rezé. Et dès le départ, nous nous sommes posé beaucoup de questions. » Sabine Naour-Leroy est parent élu, au conseil d'école de Salengro. Elle sent qu'aujourd'hui, ce sujet de la réforme des rythmes scolaires agite beaucoup les parents rezéens.

Ces parents, reçus par la mairie avant les vacances de février, ont eu alors le sentiment que les jeux étaient déjà faits. « Le 21 février, on nous a annoncé que la décision était prise : la demi-journée supplémentaire, ce serait le mercredi matin et que cela débutait à Rezé en 2013... »

Pour ces parents, c'est « insatisfaisant : nous n'avons pas été consultés, pas informés et nous avons le sentiment que la décision a été prise par la Ville sans en parler aux associations concernées par le temps périscolaire. » De la même manière, l'hypothèse envisagée de l'allongement méridienne « nous pose beaucoup de questions. »

Une pétition à Salengro et Ragon

Depuis, dans les différents conseils d'école, l'opposition à l'application de cette réforme en 2013 s'organise :« Quatre écoles ont fait connaître leur position à la mairie. » À Ragon, et Salengro, une pétition a même été mise en circulation. « ÀSalengro, nous avons fait une réunion d'information au retour des vacances, auprès des parents. Une cinquantaine d'entre eux était présents ce qui prouve bien l'intérêt des gens pour cette question. La pétition que nous avons lancée à Salengro a recueilli 280 signatures : 80 en maternelle et 200 en primaire. »

Le fait que les parents FCPE rezéens soient en désaccord avec la prise de position de la FCPE départementale ne leur pose pas de problème. « On peut faire partie d'une fédération et ne pas être en accord avec toutes les positions. Lors de la réunion avec les parents, tout le monde était extrêmement favorable à un report en 2014. »

La mobilisation se poursuit. « Nous invitons les parents à venir manifester, mercredi prochain, 27 mars devant la mairie. » À l'occasion d'une rencontre entre les parents élus aux différents conseils d'école de Rezé avec l'adjointe à l'éducation Christine Coutant. Une réunion, prévue depuis plusieurs semaines, que ces parents veulent mettre à profit pour se faire entendre.

Anne-Lise FLEURY.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site